Florence Saliba, présidente de l’Association française des trésoriers d’entreprise (AFTE)

mars 2021 | Arnaud LEFEBVRE - Option Finance

Questions à Florence Saliba, présidente de l'AFTE

Après le choc de 2020, comment les trésoriers ont-ils abordé 2021 ?

Pour ceux qui évoluent dans des secteurs où l’activité ne repart pas, le défi de 2021 reste le même que l’an dernier : veiller à préserver la liquidité de l’entreprise afin d’assurer sa survie. Pour les autres, ce nouvel exercice est davantage placé sous le signe de l’accompagnement de la reprise, mais aussi de la conduite de projets que la crise aura permis d’identifier. Après s’être focalisés exclusivement, au début de la pandémie, sur la sécurisation des ressources du groupe et sur le pilotage du cash, de nombreux professionnels ont en effet mené, durant la seconde partie de 2020, des audits. Objectif recherché : corriger des situations anormales qui avaient été découvertes quelques semaines plus tôt au sein de la direction financements et trésorerie, par exemple en termes de remontée du cash issu des filiales. Pour les membres de l’AFTE, la tonalité de l’exercice en cours sera donc très différente d’une société à l’autre.


De manière générale, la fonction de trésorier sort-elle renforcée de cette crise ?

Avec l’arrêt total ou partiel de l’activité durant les confinements, il y a eu une prise de conscience manifeste tant au niveau des directions générales que des équipes opérationnelles sur le fait que le cash et sa gestion étaient primordiaux. À ce titre, l’expertise des trésoriers dans ce domaine et leur capacité de réaction leur a incontestablement apporté une certaine forme de reconnaissance en interne. Cela n’est sans doute pas étranger aux nombreux recrutements de trésoriers juniors en ce moment.


Quels sont les sujets prioritaires identifiés par l’AFTE cette année ?

La gestion de la sortie de la crise et le remplacement des indices de référence, en premier lieu desquels les taux Libor, seront deux thématiques centrales de 2021. Mais les principaux sujets sur lesquels les trésoriers devront se mobiliser sans tarder s’inscrivent sur des horizons plus lointains. Le premier d’entre eux concerne le renforcement de l’Union des marchés de capitaux à travers, notamment, l’avènement d’un marché des titres de créances négociables de court terme (NEU CP) harmonisé à l’échelle européenne. Lorsque l’accès à cette source de financement essentielle aux entreprises s’est brutalement fermé au début de la crise, la BCE avait rapidement annoncé qu’elle achèterait des commercial papers de manière à permettre aux émetteurs de financer leurs besoins.

Mais l’hétérogénéité des règles régissant le fonctionnement de chaque marché national a grandement retardé son action. Nous avons finalement franchi l’obstacle, mais il n’en faut pas moins construire un marché européen… pour la prochaine fois !

Ensuite, de nombreuses réflexions sont actuellement menées par les acteurs de l’industrie des paiements et les autorités publiques, notamment en France au travers du Comité national des paiements scripturaux, afin de moderniser les moyens de paiement. Visant à accélérer leur dématérialisation (suppression du chèque, remplacement de la carte bancaire…), ces initiatives vont profondément modifier dans les années à venir la manière avec laquelle l’entreprise interagit avec ses clients et fournisseurs. À ce titre, il est impératif pour les trésoriers de se préparer à ces évolutions futures, dont les implications sur un plan technique sont particulièrement lourdes.

Enfin, la finance durable sera incontestablement l’un des chantiers qui va le plus nous occuper. Déjà parce que la taxonomie verte européenne, qui commencera à entrer en vigueur en 2022, va introduire de nouvelles obligations pour les entreprises, par exemple en matière de reportings. Ensuite, parce que la thématique ESG se diffuse désormais dans l’ensemble des problématiques que les trésoriers sont amenés à gérer : financements, placements de trésorerie, reverse factoring, etc.

+ D’INFORMATIONS

Vous souhaitez profiter de nos publications et évènements toute l’année ?

Adhérer à l’afte

Adhérer à l’afte