Brexit et produits dérivés : la Commission Européenne s'organise en cas de sortie sans accord

décembre 2018 | Commission Européenne

Afin de garantir la stabilité financière, la Commission Européenne met en oeuvre son plan d'action d'urgence en cas d'absence d'accord.

 

Elle a notamment adopté une décision d'équivalence temporaire et conditionnelle pour une période fixe et limitée à douze mois, afin de garantir qu'il n'y aura pas de perturbation immédiate dans la compensation centrale des produits dérivés. En cas d'absence d'accord, les acteurs européens pourront continuer à avoir recours aux CCP britanniques dans le cadre d'une équivalence temporaire et conditionnelle.

La Commission a donc adopté le 19 décembre les actes suivants :

 

  • Une décision d'équivalence temporaire et conditionnelle pour une période fixe et limitée à douze mois, afin de garantir qu'il n'y aura pas de perturbation immédiate dans la compensation centrale des produits dérivés.

  • Une décision d'équivalence temporaire et conditionnelle pour une période fixe et limitée à 24 mois, afin de garantir qu'il n'y aura pas de perturbation des services de dépositaires centraux pour les opérateurs de l'UE passant actuellement par des opérateurs du Royaume-Uni.

  • Deux règlements délégués facilitant la novation, pour une durée fixe de douze mois, de certains contrats dérivés de gré à gré, pour lesquels un contrat est transféré d'une contrepartie établie au Royaume-Uni à une contrepartie établie dans l'UE à 27.

Le Brexit, good or bad luck...

À 11 heures, heure de Londres, le 29 mars 2019, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne, sauf coup de théâtre. Tandis que Theresa May, Première ministre, balance entre les négociations avec l’UE et(...)

Vous souhaitez profiter de nos publications et évènements toute l’année ?

Adhérer à l’afte

Adhérer à l’afte