Vers des métiers du chiffre « augmentés » grâce aux algorithmes

juillet 2024 | Julie LE BOLZER - Les Echos


Ouvert à tous

Depuis le machine learning jusqu'à l'intelligence artificielle générative, la fonction finance accélère son adoption des nouvelles technologies.

« Nos métiers n'ont pas attendu l'IA pour privilégier les profils technophiles », confirme ainsi Lionel Jouve, président de la commission fintech de l'Association française des trésoriers d'entreprise (AFTE) et directeur monétique d'un grand acteur de la distribution.


Au niveau opérationnel, les cas d'usage s'observent sur l'ensemble de la chaîne : conformité, prévision, détection de fraude, « cash management », transaction, analyse des frais bancaires, taux de change, etc. Autant d'étapes « où certains trésoriers intègrent de l'IA aux outils existants, sans en être au stade de développer en interne leurs propres solutions », selon Ignacio Sanchez-Miret, vice-président de la commission fintech de l'AFTE et directeur financier de Barrado.


Lire l'article dans son intégralité (réservé aux abonnés)